Il est 5 heures, Paris s’éveille

05:00 – CNN annonce l’élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis. Une heure plus tôt, Ben s’était rué sur le balcon en hurlant, juste après que l’état clé de l’Ohio soit passé démocrate.

Twitter, LeMonde.fr, Rue89.com et Versac.net ont chauffé toute la nuit sur mon écran. Là, on sirote du champagne en attendant que Mc Cain reconnaisse sa défaite et que Obama prononce son discours de vainqueur.

Pour reprendre un message passé sur Twitter :

nous sommes des enfants du numérique, accros au web, amoureux d’internet. Mais juste là, maintenant, on est devant CNN…

Après cette nuit blanche, reste l’impression d’avoir vécu un moment historique, devant la télévision.

Publicités

8 réflexions sur “Il est 5 heures, Paris s’éveille

  1. Attention, démago insinde 🙂

    La notion de victoire et de défaite en politique est quelque chose qui m’a toujours laissé pensif.

    Ca a un petit côté guerre des clans que je trouve à la limite malsain et qui nous mène tout droit vers un mécanisme de majorité/opposition qui me paraît a l’opposé d’une démarche constructive.

    C’est le moment de préciser que non, je n’ai pas voté Modem aux dernières élections.

    De là à boire de champagne en attendant le discours du vainqueur et celui du perdant, mouais bof.

    Et ne soyons pas plus excessif que les protagonistes de l’histoire qui pour le coup « … pour offrir à notre futur président notre bonne volonté et notre détermination pour parvenir aux compromis nécessaires … » et « … nous avons profité des services rendus par ce dirigeant courageux et altruiste … ».

    On est plutôt dans le bon esprit que dans l’opposition même si les discours de soir d’élection sont toujours un peu coupé au sirop.

    Enfin, pour ce qui est de l’histoire, oui Barack Obama est marqué au fer rouge comme étant le premier président des Etats-Unis noir, avec un grand N, mais je ne suis pas sur que cela soit lui rendre justice que de le regarder au travers d’un filtre de couleur. Tant d’encre aurait-elle coulée si on avait assisté à « Hilary Clinton, première femme présidente des Etats-Unis ». Barak Obama est un président démocrate. Point final. Il est noir ? Je suis aveugle. Ou plutôt je m’en fou.

    Et puis les Etats-Unis est peut être le pays où finalement, cet « événement historique » était le plus probable, rapport à la taille de la communauté afro-américaine. Attendons qu’ils élisent un hispano-americain en lieu et place de l’afro-americain pour crier la victoire de la tolérance et de l’american dream blah blah.

    Etonnant d’ailleurs que l’on reste toujours quelquechose-Americain par chez eux. Chez nous on serait plutôt Français d’origine quelque chose. Je ne sais pas ce qui est le pire en fait.

    Attention, démago avec un grand D 🙂

    A quand le maghrebo-Français à la présidence Française.

    Et pour finir sur l’évidence, « I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.” »

    On en parle autour d’une bière, brune forcément pour le coup, si tu veux.

  2. tb commentaire de francois, je suis assez d accord,

    je n ai pas veillee mais je suis super contente qu il ai gagne quand meme, surtout qu il est jeune beau et bronze
    – quel con ce berluscon

  3. @François : je ne suis pas sûr de comprendre où tu veux en venir. Mais voici quelques réactions à ton commentaire.

    Tu parles de guerre des clans, mais Mc Cain a fait un hommage appuyé à Obama lors de son discours de défaite. Rien à voir avec les discours revanchards qu’on entend chez nous.
    Et puis c’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de boire du champagne… 🙂

    Se réjouir de la victoire d’Obama, ce n’est pas seulement se réjouir de l’élection d’un noir à la présidence des Etats-Unis. Je sors tout juste de la lecture du n° spécial de Libé : on y parle de changements sociaux, environnementaux, géo-politiques…

    Mais dire que le fait qu’il soit noir n’a aucune importance, c’est soit mentir, soit feindre le « détachement racial ».
    Regarde cette photo : UN NOIR A ÉTÉ ÉLU PRÉSIDENT DES USA, bon sang ! 🙂

    Je te trouve particulièrement rabat-joie : « Attendons qu’ils élisent un hispano-américain en lieu et place de l’afro-américain pour crier la victoire de la tolérance et de l’american dream blah blah. » Et si un jour ils élisent un hispano-americain, tu diras « attendons qu’ils élisent une lesbienne présidente » ?

    Après avoir relut ton commentaire pour la 3e fois, je me demande si ce n’est pas plutôt après le « sur-traitement médiatique » que tu en as. Je me trompe ?

  4. @Bob : je me suis demandé ce week-end si mon commentaire n’avait pas tendance à montrer que j’ai la capacité à me réjouir d’une pierre. Donc oui pour le coup je te rejoins, je suis un peu particulièrement rabat-joie 🙂

    Quand à la guerre des clans dont je suis sensé parler, j’en parle justement parce que toi-même tu « sirote du champagne en attendant que Mc Cain reconnaisse sa défaite et que Obama prononce son discours de vainqueur »… et donc ça prends un petit côté gueguerre politique franco/francais qu’on ne retrouve pas dans les discours prononcés suite à l’élection. C’est ce que je te dis quand je dis : « ne soyons pas plus excessif que les protagonistes de l’histoire… blah blah ». Il n’y a pas de guerre des clans chez eux, n’en créons pas une ici.

    Et pour ce qui est de la couleur, je sors de la lecture d’un livre qui traite justement du sujet. Premier chanteur lyrique noir aux Etats-Unis… percu comme le premier chanteur lyrique Noir, avec un grand N. Ce livre traite avec profondeur (et non pas en profondeur) des problèmes raciaux aux Etats-Unis, et je dois en être ressorti plein d’un détachement racial qui s’estompera surement avec le temps.

  5. Décidément, je n’en fini pas avec cette élection…

    Dans mes réflexions matinales, je crois avoir trouvé une raison de me réjouir. Si je pense que nous (comprendre l’Europe) aurions voté pour Obama (entre autre) parce qu’il est noir et pour ce que ça représente, je ne pense pas que cela soit le cas des Américains.

    Joie, bonheur et félicité 🙂

  6. J’étais à Ouagadougou lorsque j’ai appris la victoire d’Obama. J’ai suivi la nuit la TV Africaine. C’était intéressant d’écouter les universitaires africains spécialistes des USA s’exprimer. Rien à voir avec nos commentateurs français. Le lendemain matin, les rues étaient calme. On se demandait bien quel pouvait être le résultat. Avec un ami burkinabé, on va écouter RFI dans un petit café et l’on apprend la bonne nouvelle mais le plus intéressant était d’écouter les commentaires des gens. L’Afrique attend et espère un signe de Obama, de leur frère de peau. Je suis curieux de ce que nous réservera l’avenir sur ce point.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s