Aaah, Mendoza…

Notre Lonely Planet disait « Mendoza is a trap ». Nous avions prévu d’y passer 2 jours, et effectivement on a eu du mal à se sortir de ce piège.

Après 6 jours pour passer le col Rendedor, on arrive dans cette petite ville cernée de vignes, avec des trottoirs parsemés d’arbres porteurs d’une ombre bienvenue, des places ornées de fontaines et de pelouses, des rues piétonnes jonchées de terrasses… Et les Argentins qui y prennent le temps de vivre, dans une atmosphère accueillante et détendue.

Nous voilà naviguant de jardin en terrasse, d’assado (barbecue) en dégustation de vins…

Dégustation de vins argentins à Mendoza

On passe 2 soirées dans la même winerie : « vous êtes revenus ! » nous dit-on le deuxième soir… A la présentation des vins locaux, nous sommes les seuls français ; le présentateur semble chercher notre approbation à chaque fois qu’ils fait référence aux vins de l’hexagone. Nous qui n’y connaissons rien !

Mais nous avons encore un peu de route à faire vers le nord. Nous laissons donc là ce couple de canadiens venus s’installer pour leur retraite, se présentant comme des « exilés climatiques ». Et nous partons pour un monde sans eau (et sans vin) : le désert de la province de San Juan.

Publicités

7 réflexions sur “Aaah, Mendoza…

  1. J’avais mis en garde avant le départ sur les vins de Mendoza qui se laissent boire.
    Attention aussi au Pisco au Perou et de retour au Chili !
    C’est délicieux mais c’est de l’eau de vie qui se laisse boire …
    Oncle Jean

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s