De Mendoza à la Valle de la Luna

Que c’est dur de s’arracher de Mendoza et de ses terrasses ! Nous nous dirigeons maintenant vers San Juan, toujours plus vers le nord. Le vent est de notre côté, et nous rejoignons la petite ville deux jours plus tard. Nous partons ensuite pour la Vallée Fertile. L’engagement commence un peu à se faire sentir : les villages sont souvent espacés, il faut commencer à porter un peu notre eau et nos provisions. Les vignes immenses qui bordent la route laissent bientôt place au sable et au désert. Cette route peu fréquentée nous permet d’accéder à de petits villages paysans aux maisons en adobe.

Dans le petit village de Bermejo, nous pic-niquons en companie de Martín et Pedro, qui du haut de leurs 12 ans, viennent discuter pendant que les autres jouent aux billes. Les gens ici vivent de leus chèvres, de leur poules et de l’élevage de chevaux, dont ils semblent très fiers.

pedro et martín

Directement du champ au grill…

Au village de Chucuma, nous dormons dans la cour de paysans qui nous accueillent chaleureusement. Au fond de la grange, une forme étrange pend dans l’ombre… Une tête de vache ! Gloups… Ils nous expliquent qu’ils l’ont tuée hier soir, et qu’ils vont la vendre à San Augustin le lendemain matin. C’est aussi notre destination ! Le lendemain soir, nous voilà nous aussi à San Augustin, conviés a un grand « asado » avec les autres convives de l’auberge de jeunesse. « La viande est fraîche ! », nous dit le boucher. Oui oui, on sait !
Ici, la ration normale c’est 500g de viande par personne. Et la viande est incroyablement tendre et savoureuse.

P1010320

Publicités

12 réflexions sur “De Mendoza à la Valle de la Luna

  1. quelles belles photos! certains paysages sont « lunaires » ! qu’est-ce qu’il y a dans le gobelet en terre dans lequel Boris semble boire à la paille? c’est des feuilles de coca?

  2. Bin dites donc ça a l’air chouette chouette votre périple, ici dans nos montagnes françaises, après un été précoce nous voici soudain plongés en pleine Sibérie !!! Bisous bisous

  3. Salut,
    C’est super que tu puisses faire toi aussi une petite virée sur une longue période dans des contrées bien différentes de par chez nous. C’est vraiment riche en expériences, et ça permet de relativiser sur beaucoup de choses.
    De plus, vous avez vraiment choisi le bon endroit : c’est l’Amérique du Sud que nous avons préféré dans notre petit tour du monde.
    Maintenant, on va attaquer la phase 2 de notre périple, cette fois sans les enfants… On avait parlé à un moment de vous croiser à vélo par là-bas, mais finalement, on part faire de la pulka en Norvège.

    Amusez vous bien, ouvrez grand les yeux, et quand vous arrivez au Pérou, faites nous signe, on pourra vous passer quelques bonnes adresses pour dormir ou manger…

    A ciao

    Manu Dad

  4. Salut tous les 2
    Que de beaux paysages, de belles rencontres …. va fait rêver ceux qui sont restés sur le quai …. je suis sur le départ pour mon voyage solidaire auprès des réfugiés tibétains … comme vous j’attends ce moment d’échange et de richesse de coeur.
    Biz de soph

  5. On dirait bien que les choses sérieuses commencent, z’êtes pas là bas pour vous la rouler douce ! …
    Bon courage pour la route jusqu’à Salta. Ici on continue de skier, mais plus pour très longtemps !
    Hasta pronto

  6. Bonjour à tous les deux,
    Evidemment plus attirée par la desgustation de vins dans le village bordé de vignes… je reconnais volontier que les paysages bordant votre parcours à vélo sont magnifiques !
    Merci pour le voyage et le rêve en deux-trois clics !
    Bonne route à tous les deux. Valal

  7. @Blandine: mais on ne fait que ca ! Toutes les 2h, indice 40 🙂

    @Maman: c’est du maté, c’est a dire un mélange d’une herbe spéciale (non, ce n’est pas de la coca…) et d’eau chaude. Ca se boit avec cette espece de paille en fer (une bombicha). C’est une véritable institution ici.

    @Papa ours: un jerrican de 40l sur le dos ! Non merci 🙂

    @Manu Dad: Merci pour le petit mot. Wow, ski-pulka, vous allez rater les terrasses en t-shirt et les assados 😉 Je te fais signe quand on est au Pérou.

    @Sophie: bon voyage a toi, en espérant que ce sera fructueux.

    @Mamie Roscoff: naaaaaan, manger des crepes en amérique du sud, on n’oserait jamais. On attendra de revenir en Bretagne pour ca, du coup on se fait une cure de boeuf.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s