Nicole, marcheuse invétérée

On a rencontré Nicole entre Loja et Cuenca. Tout le mois de juillet sans pédaler, on avait un peu perdu les jambes, et ça montait raide… On se remettait également d’un marathon de 36h de bus pour rejoindre l’Equateur depuis Huaraz : un jour et deux nuits bringueballés sur de mauvaises pistes jusqu’à Loja. Nicole passait sur la route alors que nous déjeunions dans l’herbe. C’était la première touriste que nous voyions depuis notre entrée en Équateur.

Picnic avec Nicole, partie a pied d'Ushuaia il y a 4 ans

Nicole est belge, elle a 55 ans. Elle est partie à pied d’Ushuaïa il y a quatre ans. Au début, elle avait simplement prévu de marcher en Patagonie pendant un an. Et puis elle y a pris goût. Elle devrait rejoindre Quito au début du mois de septembre, après environ 15 000 kilomètres de marche. Son trop lourd sac à dos du début lui a abimé les genoux. Après quelques mois de voyage, un médecin lui a conseillé d’arrêter son entreprise. Elle s’est donc fait construire une remorque, dans laquelle elle traîne depuis son équipement.

Son voyage l’a transformée, il y aura la vie d’avant, et la vie d’après. Toutes les rencontres, les joies, les galères, l’ont rendues très philosophe, presque sage. Pourtant, elle a dû en rencontrer des problèmes, pour trouver de l’eau dans le désert, pour trouver à dormir tous les soirs… Mais il y a toujours une solution.

Une femme seule sur la route ?!?

Est-ce qu’elle a eu des problèmes de sécurité à voyager seule, ou en tant que femme ? Quasiment aucun. Elle a dormi de nombreuses fois chez les gauchos (fermiers de Patagonie, dont les femmes sont pour la plupart parties), sans jamais un regard déplacé. Il y a juste eu un épisode dans la jungle péruvienne : une rumeur courrait chez les indigènes que les étrangers volent les organes des enfants pour les revendre. A son arrivée dans un village, elle a été encerclée par les habitants, certains armés. Elle y est restée une semaine, pour prouver qu’elle ne voulait de mal à personne. Les locaux l’ont finalement accompagnée pour la protéger, et lui ont fait éviter certains villages en l’emmenant en pirogue.

Comme nous, Nicole était assez dubitative depuis son entrée en Équateur : visages fermés, accueil froid voire désagréable. A un moment, elle a même hésité a jeter l’éponge et rejoindre Quito en bus. Mais, comme elle dit : il faut s’abstenir de juger.

On a eu le temps d’échanger ces impressions, en se retrouvant plusieurs soirs dans le même hôtel (dans les étapes de montée, elle va aussi vite que nous !). Depuis Cuenca, où l’on a quitté Nicole, les gens sont plus détendus, plus souriants. Ce n’est pas encore la riche expérience humaine qu’on a connu au Pérou, mais on a déjà moins l’impression d’êtres les étrangers qui apportent le vice et le malheur…

De notre côté, on a visité Quito et fait un petit séjour dans la jungle. On redescend maintenant vers Guayaquil par la côte. Nicole, elle, termine tranquillement en direction de la capitale, pour tourner une page de sa vie riche en anecdotes.

Publicités

13 réflexions sur “Nicole, marcheuse invétérée

  1. quel courage – quelle extraordinaire aventure ! 4 ans sur les routes … seule avec son sac à dos et sa carriole … et si ça vous donnait des idées pour le futur tout ça -:)
    on en parle lundi 31 au kafé du village -:)
    comme d’hab vers 9h -:)
    bizoux

  2. Vendredi 28 au soir, vous arrivez à Paris ou à Grenoble ?

    Et la reprise boulot, c’est pour quand ? dur dur que cela va être !!

    وعندما يتم استعادة وظيفة؟ القرص الصلب التي ستكون!

    أرحب بك مرة أخرى

  3. Salut les deux aventuriers cyclotouristes 🙂

    je vois que vous approchez de très près le fin de votre beau périple. je vous souhaite donc un retour aussi peu mouvementé que le notre, aujourd’hui pour nous, terminé l’Inde, le Ladakh et l’Himalaya.

    Vivement une petite bouffe tibeto-sud-américaine…

    @+
    Sylvain et Gaëlle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s