Gaz de schiste : ça arrive près de chez vous

Un nom barbare pour une industrie barbare… La France a autorisé des forages d’exploration dans l’arrière-pays montpelliérain, au risque de polluer gravement les nappes phréatiques.

Comment ça marche ? En gros, le sous-sol français pourrait receler du gaz naturel non pas dans des poches, faciles à exploiter, mais dans des réseaux de fissures.

Pour aller le chercher, il faut forer un puits et envoyer des milliers de litres d’eau mélangé à un cocktail chimique (600 composés chimiques). On appelle ça la fracturation. Cela permet d’élargir les fractures, ce qui libère le gaz naturel qui remonte en surface.

Le résultat

Du gaz naturel, évidemment, ce qui permet de limiter les importations et notre dépendance aux pays fournisseurs. Mais également une incroyable pollution des nappes phréatiques…

Josh Fox, un américain qui s’est vu proposer la location de son terrain par une entreprise extractrice de ces gaz, a parcouru les Etats-Unis caméra au poing, pour comprendre de quoi il en retourne.

Je suis ressorti abasourdi de son documentaire, Gasland… Il n’est plus visible en ligne, car sa diffusion commerciale va débuter. Je vous résume ici les scènes qui m’ont le plus marqué :

  • 12″ Dans une ferme, les animaux perdent leur pelage depuis que l’exploitation des gaz de schiste a commencé autour de la propriété : l’eau de leur puit est contaminée ;
  • 23″ Le riverain d’un puit d’exploitation de gaz de schiste ouvre son robinet, approche une flamme… et l’eau qui sort du robinet s’enflamme ! Les gaz de schiste, en remontant à la surface, se mélangent à l’eau dans les nappes phréatiques ;
  • 42″ Dans une ferme sur les terrains de laquelle on exploite les gaz de schiste, l’atmosphère est de couleur marron, l’agriculteur et sa famille souffrent de maux de tête, et ils ont perdu le goût et l’odorat. Il faut dire que 24 puits ont été forés autour de chez eux ;
  • 48″ Josh Fox détaille le processus d’installation et de désinstallation d’un puits (un puits ne sert que pour 10 fracturations). Il faut 1 600 camions pour apporter la structure ainsi que les millions de litres d’eau consommés par un seul puits ;
  • 58″ Lors d’une commission d’information au Congrès, un médecin décrit les symptômes classiquement ressentis par les riverains des puits d’exploitations. C’est vertigineux.

Tous les riverains interviewés par Josh Fox ont porté plainte. Du coup les exploitants de gaz ont fait procéder à des analyses d’eau, qui n’ont évidemment rien révélé. Vous auriez vu la couleur de l’eau analysée ! D’ailleurs, tous ces riverains ont proposé un verre d’eau à leurs contradicteurs, qui ont évidemment refusé. 😀

Quand j’écris « ça arrive près de chez vous » : la France a autorisé des forages d’exploration dans les Cévennes. C’est à dire dans un triangle tracé entre Montpellier, Montellimar et Rodez. Là où on a de la chance, c’est que c’est chez José Bové ! Autant dire que ça ne va pas passer comme une lettre à la poste…

Si vous ne prenez pas le temps (ou n’avez pas l’énergie…) de regarder Gasland, prenez au moins celui de lire l’article du Monde Magazine du 22 janvier 2011, que je mets à disposition ici (format pdf, 6.5 Mo). J’espère que Le Monde Magazine ne m’en tiendra pas rigueur. 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s