En juin, je travaille moins…

Travailler plus pour gagner plus, la résistance s’organise : je suis en vacances les deux dernières semaines de juin.

Programme :

  1. Trois jours de vélos dans la Drôme avec Marie,
  2. lundi soir, train pour Marseille et bateau pour Ajaccio (arrivée mardi matin),
  3. quatre jours de vélo, vers le col de Bavella, Propriano, Bonifaccio… (hum, je n’ai pas encore compté les kilomètres sur la carte…)
  4. samedi, embarquement à Ajaccio pour une semaine de kayak de mer en longeant la côte vers le nord, avec Corse-aventure,
  5. retour sur la terre ferme le samedi suivant,
  6. retour à Grenoble dimanche 01 juillet au soir.

Pendant ces vacances, je vais tester Twitter (le nouveau service dont toute la blogoshpère parle). Je tacherai donc de donner quelques infos (parcours prévu pour la journée, etc.) sur Twitter.

Je ferme les commentaires pendant ce temps.

Soyez forts… 🙂

Si vous voyagez, ou si vous aimez le vélo…

Carnets d'aventures hors-série : voyager à vélo. Courrez l’acheter chez votre kiosquier : Carnets d’Aventure hors-série sur le voyage à vélo !

C’est une B-I-B-L-E, avec les évangiles de nombreux cyclo-touristes. Choix du matos, conseils et astuces qui sentent le vécu sur l’équipement, le bivouac, la manière de préparer son voyage… Et, évidemment, des récits de voyage.

Allez, achetez en même deux, au cas où on vous en vole un, que vous le perdiez, ou que vous renversiez votre café dessus.

Londres, la ville macho

A l’entracte, aux toilettes du music-hall (oui je sais…), les filles investissent les toilettes des garçons à cause des embouteillages dans les leurs.

Je me retrouve à me laver les mains à côté d’une jeune anglaise qui me dit :

J’adore les toilettes des garçons, il y a toujours du savon : ils ne l’utilisent pas !

A noter également, même si Blandine nous avait prévenu : les mini-jupes et les décolletés n’effrayent pas la Londonienne. Avis aux amateurs…

Londres, la ville rétro

Vu à Londres, lors d’une tournée des boutiques branchées (oui je sais, on s’embourgeoise vraiment) : un cendrier Ricard* , 10 pounds, c’est à dire 15 euros…

Bon, on est quand même revenus avec un plafonnier de cuisine assorti au grille-pain et au sucrier psychédéliques. o/

———
* triangulaire jaune et bleu, comme on en trouve dans tous les vieux troquets ici.

Londres, la ville disco

Ce week-end, nous étions à Londres (oui je sais, on s’embourgeoise…). Blandine et Damien nous ont gentillement hébergé et guidé.

Unanimements emballés par la comédie musicale Daddy Cool vendredi soir, nous avons écoutés du Bonney M tout le samedi matin, avant de nous décider à acheter des places pour la boîte disco de Londres.

Samedi soir, nous nous sommes donc retrouvés dans une soirée déguisée géante, ou soirée Rodriguez pour les connaisseurs : perruques, chapeaux, sunglasses et costumes rétro sur tous le podiums (plus un espèce de Chubacka et un Batman, un peu hors-sujet…). Retour vers une heure du matin, avant que les filles ne se mettent toutes nues dans la piscine prévue à cet effet, en taxi cab dans les rues de Londres. Pour un peu, on se serait cru dans un vieux film sur Scotland Yard (surtout vu le look de nos lunettes de soleil !).