En mai, dit (et fait) ce qu’il te plait

(Note : si vous venez ici pour suivre le voyage de Bob et Maribambel, vous pouvez sauter ce billet, c’est un intermède Grenoblois)

Marc Baïetto est maire de la commune d’Eybens, chargé des dossiers Transports à la Métro, des dossiers Déplacements au conseil général, et président du Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’agglomération grenobloise. Je ne connaissais pas ce monsieur, pourtant on peut dire qu’il gère des dossiers capitaux pour l’avenir de Grenoble et ses environs.

L’Association pour le Développement des Transports en Communs de Grenoble a attiré l’attention de ses membres sur une interview de Monsieur Baïetto, dans le journal de référence de l’agglomération Grenobloise : j’ai nommé l’irrévérencieux hebdomadaire d’investigation Grenews (oui, c’est de l’humour…).

Je vous en livre deux extraits :

  • S’ils ne sont pas des imbéciles, et s’il y a un changement dans le rapport à la voiture, les écologistes, qui ne veulent pas entendre parler de la rocade Nord, n’ont-ils pas, pour le coup, raison avant les autres ?
  • La réalité, c’est que depuis 50 ans, on a construit la ville sur la voiture, qu’on l’a étendue avec les autoroutes… La réalité, c’est que la ville ne vit qu’à travers des déplacements individuels. La ville-village de la marche à pied, du vélo, c’est terminé. Aujourd’hui, on vient de Beaurepaire pour travailler à Grenoble tous les jours, on est sur des niveaux de déplacements qui ne peuvent pas trouver une réponse dans le transport public. C’est un fait: le transport public a ses limites. Un tramway, on commence à en parler intelligemment à 35 000 usagers par jour. Il commence à s’équilibrer économiquement à 50 000. Il couvre tous ses frais à 80 000. En-dessous, c’est du luxe ! Le bus a aussi sa limite de pertinence. Faire rouler un bus de 100 places pour transporter dix personnes…
  • Pourquoi pas un Vélib’ à Grenoble ?
  • Si on a de l’argent à mettre dans du vélo, il faut le mettre en prolongation des systèmes de transport que nous avons. Je crois dix fois plus à l’efficacité d’un parc vélos le long des arrêts du tram sur le campus, pour prendre un exemple, que dans le centre-ville où on a du transport à tous les coins de rue.

De notre côté, nous sommes à Sucre, où les Boliviens klaxonnent à tout bout de champs pour avancer de 10 mètres toutes les 5 minutes…

Plus ça va, et plus on se dit que la voiture en ville est une ineptie : on se remémore Londres, où le centre est payant pour les véhicules individuels ; on discute avec Ramon de Barcelone, où il y a un projet de voie d’entrée dans la ville réservée au co-voiturage ; on repense à cet article sur l’écoquartier de Fribourg

Bref, on rêve de projets courageux et porteurs de progrès, et on se dit que notre ville est une terre d’élection pour ça. Cette interview, c’est un peu la douche froide…

L’intégralité de l’interview sur le site de Grenews.


NB : petite note positive, la Fédération des Usagers de la Bicyclette a décerné le Guidon d’or 2009 à la ville de Grenoble, saluant ainsi l’ouverture de 10km de « double-sens cyclables » dans les rues à sens unique du centre ville 🙂

Publicités

Depuis, je mets mon casque…

Il fait nuit-noire lorsque la cycliste s’engage sur la piste cyclable, le long de la rue des Eaux Claires… à contre-sens !

Elle ne roule pas très vite, 10km/h peut-être. Elle n’a pas de casque, pas d’éclairage, pas de gilet jaune.

De mon balcon, je la vois descendre la rue vers le sud. Je vois également très bien la voiture qui arrive dans une rue perpendiculaire, et qui s’approche du carrefour qui est à 50m devant elle.

L’automobiliste arrive au stop avec un temps d’avance sur elle. Il vérifie sur sa gauche : la rue est déserte, il démarre…

Le carrefour de l'accident

Paf !

Il tape la cycliste de plein fouet, avec tout l’avant du capot.

Il y a le bruit sec des pneus qui crissent sur la bitume, celui du choc contre la tôle, et celui du vélo qui tombe. Je vois la tête de la cycliste taper le capot, puis elle glisse sur la carrosserie et tombe devant les roues, comme aspirée sous la voiture.

Heureusement, il démarrait juste : il n’y a pas de distance d’arrêt. Il sort paniqué, elle se relève, ils échangent quelques mots avant de se mettre en sécurité sur le trottoir. Les pompiers la laisseront repartir 1/4h plus tard. Plus de peur que de mal…

La leçon

La première chose qui m’a choqué dans cette scène, c’est évidemment l’inconscience de la cycliste : non seulement elle roule de nuit à contre-sens sans lumière, mais en plus elle s’engage devant une voiture qui s’apprête a démarrer d’un stop en regardant dans la direction opposée…

Arrêtons de faire les cons à vélo, on est quand même au milieu des voitures !

Mais la chose qui m’a le plus frappé, c’est la violence du choc. Elle roulait vraiment tranquillement, et lui démarrait à peine : j’aurais imaginé qu’elle soit juste renversée, c’est à dire qu’elle tombe du côté opposée à la voiture. Mais non, elle a violemment tapé le capot, et surtout elle a été aspirée sous les roues. Le bruit a été très impressionnant.

J’ose à peine imaginer ce que ça donne avec un cycliste à pleine vitesse et une voiture à 50 km/h… Alors depuis, je mets mon casque en ville.

Il est 5 heures, Paris s’éveille

05:00 – CNN annonce l’élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis. Une heure plus tôt, Ben s’était rué sur le balcon en hurlant, juste après que l’état clé de l’Ohio soit passé démocrate.

Twitter, LeMonde.fr, Rue89.com et Versac.net ont chauffé toute la nuit sur mon écran. Là, on sirote du champagne en attendant que Mc Cain reconnaisse sa défaite et que Obama prononce son discours de vainqueur.

Pour reprendre un message passé sur Twitter :

nous sommes des enfants du numérique, accros au web, amoureux d’internet. Mais juste là, maintenant, on est devant CNN…

Après cette nuit blanche, reste l’impression d’avoir vécu un moment historique, devant la télévision.

Passerelle à écureuil…

Note de Bob: Je vous présente Maribambel, auteur invitée sur Loindesyeux.net. Vous pourrez identifier ses billets grâce à la petite ligne sous le titre publié par : ….

J’adore Grenoble! Parce qu’il n’y a que dans cette ville qu’on peut trouver des trucs pareils!

Je suis inscrite dans un Yahoo! Groupe qui s’appelle FreeCycle et qui permet d’échanger des objets: ceux qui donnent, cherchent ou veulent emprunter des objets font une demande, et rencontrent preneurs ou donneurs! C’est un super système, qui permet d’éviter d’acheter ou de jeter pour rien! C’est avec ça qu’on s’est débarrassé de la télé.

Aujourd’hui, une nouvelle demande sur Freecycle:

passerelle à écureuil...

Objet: cherche corde d’escalade et spéléo usagées

message:
Bonjour, L’association Le Pic Vert cherche des cordes d’escalades ou de spéléos usagées pour faire un passage à écureuils au dessus d’une route. Merci .JF

Il y a quelques semaines, un gars cherchait aussi des planches en bois pour construire sa yourte 🙂

Libé gratuit, Le Monde 1.30€

Libé est gratuit ce vendredi… du moins, sur présentation d’un coupon imprimé depuis Libé.fr ou découpé dans l’édition de jeudi.

Ce matin, sur France Inter, Laurent Joffrin (rédac’ chef du quotidien) :

Laissez tomber le coupon, c’est gratuit, point.

Pourtant, mon marchand de journaux n’a pas voulu me donner Libé sans le dit coupon. Donc je suis reparti avec Le Monde… Une belle opération de promotion du journal 😛